Faire un don Newsletter

L’accompagnement, du point de vue d’un médecin

L’accompagnement, du point de vue d’un médecin

“L’accompagnement d’Odette, 87 ans, alors en EPHAD, m’a profondément marqué.

Elle souffrait d’un cancer en phase de soins palliative ainsi que d’une pathologie psychiatrique qui provoquait des troubles des interactions sociales… Elle était très isolée socialement, et les confinements accentuaient cet isolement.

Malgré ses troubles d’interaction, et malgré les confinements, les bénévoles se sont attachés à elle, et ont continué à l’accompagner de façon très concrète et fidèle, parfois virtuellement. Toutes ces actions l’ont tenue hors de l’eau, lui ont permis de rester ancrée dans le réel. Petit à petit, elle s’est réouverte, a de nouveau participé aux activités proposées sur son lieu de vie. Une belle relation s’est ainsi construite, au fil du temps, et même les soignants de l’EPHAD étaient étonnés de son évolution !

J’ai fait sa connaissance alors que l’équipe l’accompagnait déjà depuis plusieurs mois, et cette relation déjà créée à clairement facilité le contact. D’un point de vue médical, nous avons été vraiment à l’écoute de ses volontés, en lien avec son médecin traitant, les soignants de l’EPHAD, avons pu prendre le temps d’en parler, de nous adapter à ses volontés, de comprendre le mieux possible ses attentes, ses craintes, ses appréhensions, concernant sa fin de vie notamment. Ensemble, nous avons ajusté au mieux son traitement à ses souhaits et aux réalités de son état.

Lors du 2ème confinement, les bénévoles n’ont plus eu le droit de venir la voir, mais l’infirmière Visitatio et moi avons continué notre action à ses côtés. Elle a eu la COVID, et son état s’est aggravé. Nous continuions notre suivi et faisions le lien avec les bénévoles qui s’inquiétaient d’elle. Je me suis investi auprès d’elle en prenant en compte toute sa personne, et pas seulement le volet médical. J’ai, grâce à elle, exercé mon métier de médecin d’une façon nouvelle et différente, beaucoup plus humaine, beaucoup plus centrée sur la personne, dans sa globalité. Nous avons tenu avec elle jusqu’aux derniers instants, et avons fait au mieux pour qu’elle reste chez elle, dans son lieu de vie, le plus longtemps possible.

C’était mon premier accompagnement Visitatio, et il m’a conforté dans l’avis que toute la relation qui avait été créée au cours de cet accompagnement avait permis d’être très ajusté dans sa toute fin de vie. “

Dr Rémi de Roeck, médecin Visitatio antenne de Tours / Vouvray.